Sécurité, encore et toujours…

Avec le retour des beaux jours qui s’installent, les questions  liées à la sécurité s’imposent à nous à nouveau. Deux sujets essentiellement : le marché de la drogue et les rodéos-motos.

S’agissant de la vente de drogue sur la voie publique, force est de constater que, malgré la mobilisation des forces des Polices nationale et municipale, la présence des dealeurs est toujours soutenue à certains endroits.

Quels sont les moyens de la police ?
Des contrôles d’identité essentiellement, éventuellement la verbalisation d’infractions relevées sur des véhicules : je viens de rappeler au commissaire de police la nécessité d’accentuer ces contrôles, même si jusqu’à présent les résultats ont été décevants. De même, je viens de demander à la Police municipale une présence encore plus soutenue sur certains sites.
J’avoue que j’attends avec impatience la décision du nouveau gouvernement qui reviendrait à verbaliser in situ les acheteurs / vendeurs de drogue : mesure simple et efficace, car toucher au porte-monnaie des uns comme des autres constitue une mesure concrète et immédiate.
S’agissant des rodéos-motos, j’ai le sentiment que cette fois-ci, à la fois la police et la justice sont prêtes à intervenir de manière coordonnée plus vite et plus fort.
Je rappelle que deux personnes ont été identifiées au mois d’avril pratiquant ces conduites dangereuses et sonores et qu’elles ont été sanctionnées aussitôt. D’ailleurs, le calme est revenu à ce moment-là… Mais les désordres surgissent à nouveau, nous le voyons et l’entendons tous.

rodeo moto
Pour le moment, nous avons demandé aux agents du centre de supervision intercommunal qui scrutent les images des 26 caméras implantées à Moissy d’être encore plus vigilants et réactifs. En effet, il faut que le(s) conducteur(s) soient reconnaissables pour qu’une procédure puisse être enclenchée.
Là encore, j’ai demandé au commissaire de police d’accentuer la présence de ses patrouilles sur Moissy : il ne serait pas admissible que nous connaissions à nouveau la situation de l’an passé, et il le comprend parfaitement.

C’est sans relâche que nous nous efforçons de lutter contre ces désordres qui sont insupportables à toutes et tous, et  je reviendrai vers vous pour vous en apporter le témoignage.

Publicités

Nouveau gouvernement, nouveau ministre de l’éducation, nouvelles réformes ?

La salle de classe "1970"Comme tout un chacun, j’attends d’y voir plus clair pour me positionner sur les réformes esquissées par notre nouveau ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer.

Je me souviens que j’avais eu le plaisir de l’accueillir avec enseignants et parents d’élèves à l’école de la Fosse Cornue en avril 2008 à l’occasion de la mise en place des stages de soutien scolaire durant les vacances de printemps alors qu’il était recteur de l’académie de Créteil : il m’avait donné le sentiment d’un bon connaisseur des sujets scolaires et d’un homme d’écoute.

J’espère simplement que cette impression se confirmera : de grâce, qu’il nous évite d’énièmes réformes parachutées et qu’il respecte les acteurs éducatifs que nous sommes toutes et tous : élu-e-s et personnels des collectivités, parents et familles, enseignants bien sûr.

Lorsque je prends connaissance des chiffres de scolarisation sur nos quartiers les plus fragiles, je suis inquiète : ainsi, à certains endroits, ce sont plus de 50 % des 16-24 ans qui sont non-scolarisés !

Les causes de ces échecs doivent être analysées afin de ne plus commettre les erreurs du passé, sinon c’est l’avenir de nombreux jeunes moisséens qui sera compromis, y compris professionnellement.

Et, le temps de l’analyse passé, il faudra, sans à-coup, mettre en place des correcteurs ou confirmer ce qui va bien…

Pour ma part, l’école doit être accueillante à toutes et tous, avec des enseignants bien formés et valorisés, des parents respectueux de l’institution scolaire et formés eux aussi à leur rôle de parent d’élève et enfin des collectivités soucieuse de l’accueil du plus grand nombre sur les temps péri-scolaires dans les meilleures conditions possibles.

Restons donc attentifs, ensemble, à l’avenir de nos enfants qui représentent ce que nous avons de plus cher.

Line Magne

Badinons un peu

Ce dimanche en fin de matinée, juchée sur mon vélo d’appartement, j’avais en tête index1… Brigitte Macron !
Moi, femme de bientôt 64 ans (!) , en charge de responsabilités publiques exigeantes , j’avoue que je suis étonnée par la performance de cette dame : s’impliquer autant dans la campagne de son mari candidat à la présidentielle, dans une forme d’ efficacité discrète et inédite – pour reprendre un mot à la mode – être toujours « chic « et souriante , affronter sereinement le jugement de l’opinion sur sa différence d’âge avec son conjoint …vraiment , chapeau !
Au final , je suis fière de ce pied de nez aux conventions de notre société , et je bous lorsque je compare les commentaires  » people « s’agissant de femmes plus jeunes que leurs conjoints : dans ce cas de figure , la différence d’âge est largement acceptée voire soulignée positivement ( avec bien souvent  commentaires  »  bienveillants  » à la clef pour le monsieur  …) tandis que dans le sens inverse , toutes les rumeurs vipérines se déchaînent ! …
Décidément, ce couple est étonnant et je lui souhaite de réussir dans l’aventure extraordinaire qui s’ouvre devant lui .

ps : je n’en reviens toujours pas de la hauteur de ses hauts-talons !!
Mais comment fait elle pour supporter d’ être juchée toute une journée là dessus ?? 😳

La Rotonde : en plein centre ville, un lieu qui rayonne

sièges noirs intérieur 2-1Après avoir accueilli une conférence passionnante  sur les intelligences multiples et la pédagogie Montessori qui s’est adressée aux éducateurs et aux parents d’élèves,  nous avons célébré le Handi-Day de belle manière avec la projection du film Patients présenté par le kinésithérapeute de Grand Corps Malade dans notre bel équipement culturel de la Rotonde.
Ce sont  maintenant des manifestations autour de l’abolition de la traite et de l’esclavage qui seront organisées en cette fin de semaine : projection de film là encore ( il faut souligner que l’activité de notre cinéma est en pleine expansion…), exposition de peinture, gospel, soirée littéraire etc… le tout dans le cadre d’un partenariat associatif avec l’ASAS qui permet de faire foisonner les initiatives et d’associer de près les habitants.
Je suis heureuse des bons débuts de la Rotonde en mode gestion municipale : qualité des événements, ouverture aux associations locales, cinéma de proximité à destination des familles, le tout dans le cadre d’une gestion des deniers publics rigoureuse .
J’aimerais maintenant qu’un partenariat soit développé entre notre public jeune et un équipement culturel d’envergure nationale, tel un musée ou un château par exemple…
Nous le méritons bien à Moissy où le mot  » culture  » a toujours été à l’honneur : un « chantier  » de plus à conduire, en partenariat avec l’agglomération Grand Paris Sud qui nous soutiendra dans cette démarche.

A bientôt de vous rencontrer à la Rotonde !

Le 7 mai prochain, un rendez vous électoral décisif pour la France

Je ressens aujourd’hui la nécessité de faire part de mon opinion aux habitants de Moissy-Cramayel, dans la perspective du second tour de l’élection présidentielle.

Je veux le faire en pensant aux gens que j’apprécie, que je rencontre fréquemment dans ma ville et qui s’apprêtent peut-être à voter pour Marine Le Pen dimanche prochain.

Je n’ai pas de leçon à donner, je reconnais les erreurs de notre société bien souvent égoïste et arrogante et je sens cette colère contenue qui monte dans la population française.

Et je suis inquiète…

C’est pourquoi, j’appelle à un vote tourné vers l’avenir car je rejette de toutes mes forces l’horizon chargé de haine, de violence et de rancoeur auquel nous destine Marine Le Pen.

Je place mes espoirs dans la candidature d’Emmanuel Macron.

S’il est élu, il devra nous faire oublier la crise sociale, politique et morale dans laquelle nous sommes plongés.

Il devra contribuer à nous redonner la confiance et la fierté dont nous avons besoin pour faire face avec courage aux difficultés quotidiennes de la vie. Vaste tâche !

Allons voter le 7 mai, pour une France belle, forte et fraternelle, prête à affronter son avenir avec confiance et détermination.

Line Magne
Maire de Moissy-Cramayel

À propos de la démocratie participative …

Ok, la démocratie représentative ne satisfait plus personne dans nos démocraties occidentales : élire à intervalles réguliers leurs représentants ne comble plus les aspirations des citoyens qui doutent de leur efficacité quand ce n’est pas de leur honnêteté…
Dont acte. Et c’est pourquoi ces dernières années les expériences se sont multipliées afin de recueillir la parole des habitants, avec  l’espoir de rendre ces derniers acteurs de leurs villes.
Je suis parfois dubitative quant au résultat… Il est parfois décourageant de constater la faible participation aux réunions publiques, le succès médiocre de certaines visites de quartier, le peu d’appétit à participer aux réflexions sur le devenir de la ville… etc etIMG_5085c …
Alors, que faire ?
Moi, j’ai l’honnêteté de dire que nous n’avons pas su -collectivement -trouver les bonnes formules pour intéresser nos concitoyens à la gestion de nos villes…. et que l’addition de publics concernés par tel ou tel sujet ne fait pas émerger suffisamment une nouvelle forme de démocratie, généreuse, inventive, exigeante aussi…
Voilà, ce constat ne va pas m’empêcher de vous donner rendez vous pour samedi matin prochain à l’occasion de la visite du quartier de Lugny : et j’espère que votre participation démentira mes propos, je le souhaite de tout cœur !

Belle semaine ensoleillée à toutes et tous.