De Oualata à Tombouctou, la menace islamiste

Le film du mauritanien Abderrahmane Sissoko, « TIMBUKTU», m’a bouleversée.

Connaissant A. Sissoko, je voulais voir son film pour plusieurs raisons : Moissy-Cramayel est jumelée avec une ville de Mauritanie (Rosso) depuis déjà plus de 20 ans et j’ai appris à connaître et à apprécier les Mauritaniens dans leur diversité à la faveur de nos nombreux échanges. Et « TIMBUKTU» est tourné à Oualata, une ville située en plein désert que je connais également. Enfin ce film dénonce les crimes des islamistes de tout poil : c’est une œuvre engagée susceptible d’étayer le débat notamment au sein des pays musulmans.

A. Sissoko fait donc un procès tout en finesse mais avec quelle acuité ! De ce que j’ai envie d’appeler le fascisme islamiste. Pour moi, qui connais bien la culture des populations confrontées à ces barbares, j’ai ressenti leurs souffrances et j’ai admiré leurs tentatives de résistance. Oui, on peut penser à l’occupation nazie en Europe lorsqu’on prend conscience de cette barbarie qui touche désormais des proches et non plus des peuples lointains. Oui, la dictature sous couvert de religion est encore plus abominable lorsqu’elle s’exprime telle une fatalité évidente.

Merci à ce réalisateur musulman qui a eu le courage de faire un film militant, sobre et percutant et puisse son message mobiliser les opposants à toutes les dictatures de ce monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s